Skip to content

L’unité de formation

Elle est le programme de renforcement de capacités des acteurs impliqués dans la gestion des conflits. Ces derniers peuvent être des ONG, des associations de femmes, des parlementaires, des agents de force de l’ordre, des étudiants, des citoyens, des élus locaux…

L’unité organise pour eux des conférences et séminaires ayant trait au respect des Droits de l’Homme en général, et initie des campagnes de vulgarisation des lois et textes relatifs à des conventions :

  • Convention sur les réfugiés et personnes déplacées
  • Convention contre la torture
  • Convention sur la CEDEF (Convention sur l’Elimination de toute les formes de Discrimination à l’Egard des Femmes)
  • Convention sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Le volet formation est dirigé par le chargé d’enseignement.

Historique des séminaires et rencontres

Voici une liste non-exhaustive des séminaires et rencontres organisés par le CAPREC :

  • Du 26 au 28 novembre 1998, un séminaire sur « santé et Droits de l’Homme » à Dakar, conjointement avec AVRE et l’Organisation Nationale des Droits de l’Homme au Sénégal (ONDH).
  • Le 08 mars 1999, une journée de réflexion sur « Femmes et torture dans les situations de conflits » à Thiès (Sénégal).
  • Le 26 juin 1999, des séances de large distribution de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la Convention contre la torture.
  • Du 1er au 03 décembre 1999, un séminaire sur la prévention de la torture et droit à la santé à Dakar, en collaboration avec AVRE, la FIDH et l’ONDH.
  • Du 26 au 29 novembre 2000, la réunion interafricaine de formation sur la prise en charge médico-sociale des victimes de la torture à Thiès (Sénégal), en partenariat avec AVRE.
  • Les 11, 12 et 13 décembre 2003, un séminaire de formation sur le protocole d’Istanbul, en partenariat avec AVRE et le Réseau Ouest Africain des Professionnels de Santé  regroupant des médecins de la Guinée, du Congo, du Burkina Faso et de la Casamance. A cette occasion, une distinction (Livre de la Paix) a été remise à l’unité de réhabilitation du CAPREC.
  • Les 28-29 novembre et 15-16 décembre 2005, un séminaire sur le rôle de la société civile dans la prévention des conflits et la lutte contre l’impunité, en partenariat avec l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie. Cette formation a eu la participation des experts venus du Niger, de la Mauritanie, et de la République de Guinée.
  • Du 17 au 21 février 2008, le CAPREC a accueilli un séminaire régional sur le renforcement des capacités des centres de réhabilitations des victimes de torture affiliés au réseau IRCT pour l’Afrique Sub-saharienne. Dix-sept centres venus de neuf pays (Danemark, Afrique du Sud, Zimbabwe, Ouganda, Kenya, Cameroun, R.D.C, Sierra Léone, Nigéria) étaient présents.
  • 2008 : Projet d’assistance juridique aux victimes et torture et de violences domestiques ; campagnes d’inscription des enfants à l’état civil dans les départements de Thiès et Khombole, en partenariat avec la Fondation Kios.
  • 2009-2010 : Projet de promotion et protection des droits de la femme par la CEDEF/CEDAW (Convention sur l’Elimination de toute les formes de Discrimination à l’Egard des Femmes) dans trois départements du Sénégal, en partenariat avec la Fondation Kios.
  • Du 05 au 09 décembre 2011, à Thiès (Sénégal), un séminaire régional sur le thème général : « Comment mieux autonomiser les victimes de torture ? », thème qui entre en ligne droite de l’une des composantes du programme qui est de « développer des moyens de subsistance pour les victimes de torture ». Étaient présents les agents des centres sous régionaux provenant de 17 pays qui offrent des services divers aux victimes de tortures, aux détenus et personnes gardées à vue. Des acteurs stratégiques de la gendarmerie et des membres d’organisations sénégalaises de droits humains étaient également invités à l’atelier. En partenariat avec l’IRCT et avec l’appui de l’Union européenne.
  • De novembre à décembre 2013 : Projet de sensibilisation et vulgarisation des conventions contre la torture et l’amélioration des conditions de détention dans trois prisons des régions de Thiès et Diourbel au Sénégal. En partenariat avec l’OIF.
  • De septembre à octobre 2015 : deux sessions d’information sur le droit des réfugiés et demandeurs d’asile en partenariat avec l’ambassade du Royaume des Pays-Bas à Dakar. Projet d’assistance directe aux victimes de torture, réfugiés, demandeurs d’asile et migrants.

26 juin : Chaque année, le CAPREC célèbre la journée internationale des Nations Unies de soutien aux victimes de la torture. L’objectif de cette journée est de faire connaître la prévention et les voies de recours psychologiques, sociaux et médicaux à la torture.